Petra Kvitova: Lutte contre le décalage horaire et de trouver la motivation au Finales WTA

0

Petra Kvitova: Lutte contre le décalage horaire et de trouver la motivation au Finales  WTA

 

Je suis arrivé à Singapour mardi soir et je suis en espérant que le décalage horaire aura disparu d’ici lundi, quand je fais un pas sur le court pour mon premier match à la WTA finale de cette année.

Je ai passé les deux derniers mois à courir les points que je nécessaires pour se qualifier comme l’un des huit meilleurs joueurs du monde, voyageant de New York à l’Europe à la Chine et maintenant Singapour, et il se sent bien d’avoir enfin fait.

Je ne me sens pas trop mal et je l’espère certainement faire mieux que l’an dernier, quand je perdu deux de mes trois matchs de la ronde préliminaire. Atteindre la finale est un de mes objectifs chaque année et je sais ce qu’il se sent pour terminer la saison sur une bonne note après avoir remporté pour mes débuts en 2011.

Il n’y a pas beaucoup de temps pour se reposer quand vous arrivez à la fin de saison, avec toutes sortes d’engagements hors cour ainsi que la nécessité de pratiquer, mais heureusement, je suis le genre de personne qui aime comme de se tenir occupé.

Espérons juste que le décalage horaire se dissipe au bout de trois ou quatre jours!

«Jouer sans la motivation est difficile ‘

 

Je suis particulièrement heureux d’être ici en jouant la finale WTA après avoir pris le plus de temps hors cours d’une saison que je pense que je n’ai jamais.

Je pris un mois plus tôt dans l’année, quelque chose que je jamais vraiment fait avant, donc il était une sorte de nouvelle expérience, mais m’a montré que je peux encore revenir, bien jouer et de rester dans le top cinq. C’est génial.

Gagner trois titres de Premier long de la voie était incroyable, ainsi que de battre Serena Williams à Madrid, même si bien sûr je voulais avoir des meilleurs résultats en tournois du Grand Chelem.

Cela se sent déjà comme cela a été une saison spéciale, mais avec la finale de la Fed Cup contre la Russie à suivre Singapour, il pourrait être une très belle façon de terminer l’année.

Il ne sera pas tout à fait correspondre à la saison de Serena, même si elle ne jouera pas à Singapour. Je pense qu’elle était très déçue quand elle a perdu à l’US Open, à seulement deux victoires en remplissant le calendrier du Grand Chelem, et il est alors difficile de trouver la motivation pour jouer la fin de la saison.

Ne jouer juste parce qu’elle doit est pas vraiment sa façon de jouer. Jouer sans motivation est difficile, même pour elle, mais je pense que ce qu’elle a fait cette année est grand.

«Je ne suis pas un fan de la cuisine de l’avion»

 

 

Je suis allé sur de très longs vols au cours des deux derniers mois, la position de retour de l’US Open à l’Europe, puis le retour de la Chine pour une pause dans la République tchèque avant de venir ici à Singapour.

Mais je pense que vous pouvez toujours prendre quelque chose de bien mauvaises choses, de sorte que ce que je suis en train de faire, et il me reste ma motivation. Je suis vraiment heureux d’être ici en concurrence comme l’un des huit premiers.

Il peut être difficile de faire face à ce genre de programme, ce qui signifie beaucoup, beaucoup d’heures dans l’air, mais je suis heureux que ne me pose aucun problème de dormir sur un avion!

Lorsque vous voyagez autant que je le fais, vous entrez dans une routine assez familière. Je ne fais pas des exercices en vol, mais l’utilisation des chaussettes de compression, et passe autant de temps que possible en position couchée. Je tente de ne pas manger beaucoup – je ne suis pas un fan de la nourriture d’avion, tout est tellement bizarre.

Je prends toujours mon livre, mon MP3, mon téléphone et mon ordinateur. Je tiens à regarder des films – Je viens de voir le documentaire sur Amy Winehouse, qui était très bon et émotionnel.

L’autre chose que je cherche toujours à voyager avec à côté de moi est mon sac de raquette. Il est un peu grosse et parfois je avoir un peu de mal à cela, mais en général, je peux les persuader de le laisser sur!

«Je frappe une fois par jour et vraiment donner tout ce que ‘

 

Malheureusement, je perdu au début de Pékin, puis ne pouvait pas aller à Moscou comme prévu, mais il ne me donner quelques jours de congé supplémentaires pour se reposer et récupérer, puis-je eu une très bonne pratique de la République tchèque.

Je pense que peut-être Aga Radwanska, Maria Sharapova et Simona Halep arrivés à Singapour avant moi. Avec seulement huit joueurs de simple au tournoi parfois, il peut être plus difficile d’organiser la pratique, mais nous avons la chance avec les joueurs ici cette année et avant le tirage est fait, il est un peu plus facile.

Nous avons les entraîneurs de frapper avec aussi bien, mais avant les matchs je pense qu’il est juste le temps de jouer quelques points et recevez les dernières retouches des entraîneurs.

Il ya toujours beaucoup de travaux en cours dans les coulisses d’un tournoi et qui est encore plus vrai lors de la finale de la WTA, où nous avons beaucoup d’activités pendant la journée et vous avez vraiment tout mettre en place.

Il est sûr une grande partie du travail de l’entraîneur pour vous assurer tennis ne soit pas négligée. Je ne pense pas que vous pouvez faire beaucoup grande pratique ici, donc nous essayons de frapper une fois par jour et vraiment tout donner à la session, alors nous devons les autres engagements.

Je suis heureux de la façon dont nous avons organisé tout et même si elle a encore été une très longue saison pour moi, je me sens bien maintenant et prêt pour quelques semaines difficiles.

Share.

About Author

Comments are closed.