Un prêtre gay dénonce le traitement inhumain des catholiques homosexuels

0

 

 

Un prêtre gay dénonce le traitement inhumain des catholiques homosexuelsUn prêtre du Vatican principal, démis de ses fonctions après avoir admis être dans une relation homosexuelle, a lancé une attaque cinglante contre l’Église catholique romaine.

Dans une lettre à François ce mois-ci, Krzysztof Charamsa accusé l’Église de rendre la vie de millions de catholiques homosexuels à l’échelle mondiale “un enfer”.

Il a critiqué ce qu’il a appelé l’hypocrisie du Vatican en interdisant les prêtres homosexuels, même si il a dit le clergé était “complète des homosexuels”.

François n’a pas encore répondu.

Jusqu’au 3 Octobre, Mgr Charamsa détenait un poste au Vatican à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, le département qui défend la doctrine catholique romaine.

Le Vatican a immédiatement démis de ses fonctions après avoir tenu une conférence de nouvelles dans un restaurant à Rome pour annoncer qu’il était à la fois gaie et dans une relation. Prêtres catholiques sont censés rester célibataires.

À l’époque, le Saint-Siège a déclaré que la décision du prêtre à sortir à la veille du Synode du Vatican sur la famille avait été «irresponsable, car elle vise à soumettre à l’Assemblée du Synode à la pression médiatique excessive”.

‘Droits niés »

Le prêtre polonais a publié à la BBC une copie de la lettre qu’il a envoyée au pape, écrit le même jour que l’annonce, dans lequel il critique l’Eglise pour «persécuter» et causant «des souffrances incommensurables» aux catholiques homosexuels et leurs familles.

Il dit que, après une “longue période et tourmenté de discernement et de prière”, il avait pris la décision de “rejeter publiquement la violence de l’Eglise envers homosexuels, lesbiennes, bisexuels, transsexuels et intersexuels personnes”.

Le 43-year-old dit que tandis que le clergé catholique est «pleine d’homosexuels”, il est également “souvent violemment homophobe”, et il demande à «tous les cardinaux homosexuels, les évêques homosexuels et les prêtres homosexuels [d ‘]avoir le courage de abandonner cette Eglise insensible, injuste et brutale “.

Il dit qu’il ne peut plus supporter la “haine homophobe de l’Eglise, l’exclusion, la marginalisation et la stigmatisation des gens comme moi”, dont les “droits de l’homme sont refusées” par l’Eglise.

Église l’attitude inchangée

Le prêtre continue à remercier François – qui est pensé pour avoir une attitude plus clémente sur l’homosexualité que certains de ses prédécesseurs – pour certains de ses mots et des gestes envers les personnes homosexuelles.

Le Pape a récemment rencontré un ancien étudiant gay de son lors de sa récente visite aux Etats-Unis, et a déjà dit que les homosexuels ne devraient pas être marginalisés dans la société.

Mais Krzysztof Charamsa dit que les paroles du pontife ne seront utiles lorsque toutes les déclarations du Saint-Siège qui sont offensants et violents contre les homosexuels sont retirés.

Il a également exhorté l’Eglise d’annuler une décision prise par son prédécesseur, le Pape Benoît XVI émérite, à signer un document en 2005 qui interdisent les hommes ayant des tendances homosexuelles profondément enracinées de devenir des prêtres.

Les termes de prêtre polonais déclaration «diabolique» de Benoît que l’homosexualité était “une forte tendance ordonné vers un mal moral intrinsèque».

il écrit que prêtre LGBT catholiques ont le droit à la vie de famille », même si l’Eglise ne veut pas bénir”.

Il critique plus tard, le Vatican pour mettre la pression sur les Etats qui ont légalisé le mariage égal ou de même sexe.

Il exprime également ses craintes quant à l’impact son coming out peut avoir sur le traitement de sa mère en Pologne, “une femme de foi inébranlable”, disant qu’elle ne porte aucune responsabilité pour ses actions.

Le synode a pris fin dimanche, mais n’a fait aucune modification de son attitude pastorale aux catholiques homosexuels.

Le document final convenu par les Pères synodaux a réaffirmé enseignement de l’Église que les catholiques homosexuels doivent être accueillis avec «respect» et «dignité». Mais il a réaffirmé qu’il n’y avait “pas de base pour toute comparaison, mais à distance, entre les unions homosexuelles et le dessein de Dieu sur le mariage et la famille”.

Le synode a voté à travers un paragraphe disant qu’il était inacceptable pour de faire pression sur les églises locales sur leur attitude envers les unions de même sexe, ou pour les organisations internationales à faire de l’aide financière éventuelle sur les pays pauvres en introduisant des lois pour «permettre ou institutionnaliser” le mariage entre des personnes du même sexe.

Share.

About Author

Comments are closed.