Signa reçoit le financement de l’USAID pour développer l’énergie d’hydrogène portatif

0
54

SIGNA d'hydrogène portatif financement de USAID

Signa chimie, une société développant des technologies mobiles à combustible à hydrogène, a reçu un financement de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) à prendre ses recherches approfondies. L’hydrogène est une source sans émissions d’énergie renouvelable – toutefois, les obstacles logistiques liés à des considérations actuelles, telles que réservoirs à haute pression, et hydrures métalliques et chimiques, ont entravé sa progression vers le marché de masse.

Solution SIGNA utilise siliciure de sodium (nasi) pour produire du gaz hydrogène propre en temps réel, en réponse à alimenter la demande de cellules à des pressions plus petites que celles trouvées dans une canette de soda commun possible. Siliciure de sodium est un non-inflammable, stable à l’air en poudre qui réagit instantanément avec de l’eau (ou de l’eau des solutions, y compris l’urine) pour former de l’hydrogène pur. Il est plus efficace que de sodium pur et plus sûr que d’autres matériaux, car il n’a pas stocké l’hydrogène. Les activités de développement Signa se concentrent principalement sur les cartouches de siliciure de sodium, qui sont destinées à être intégrées avec n’importe quel système de pile à combustible, bien que la société a développé ses propres systèmes de piles à combustible à des fins de démonstration.

Signa a trois solutions principales dans le développement et le plus proche de marché est le PowerTrekk, qui devrait être mis en vente vers août, même si elle avait été prévue en octobre dernier. Conçu par la société suédoise myFC, le dispositif 2-en-1 dispose d’une batterie de piles à combustible et les cartouches de combustible remplaçables. Chaque cartouche de combustible pèse 30 grammes (1,05 oz) et a une durée de vie indéfinie.

PowerTrekk est conçu pour fonctionner n’importe où et alimenter tous les types d’appareils électriques qui nécessitent moins de 4W, y compris les téléphones cellulaires, appareils photo, des iPods, des systèmes GPS et les PDA. Signa dit que chaque cartouche de combustible fournit jusqu’à quatre heures de l’énergie et des coûts de moins d’un 4-pack de piles AA. Les cartouches de combustible sont fabriquées avec des matériaux durables et sont entièrement recyclables.

La société développe également les 300 DPS, un générateur d’hydrogène qui fonctionne de manière similaire a un générateur de gaz traditionnel ou à piles d’alimentation sans coupure. Encore une fois, l’utilisateur a simplement besoin d’ajouter de l’eau, et les cartouches de sodium siliciure de carburant vont instantanément produire de l’hydrogène qui permet la pile à combustible de produire l’électricité. Signa dit, il est six fois moins cher, beaucoup plus léger et plus petit que la technologie des batteries existantes. Il pourrait alimenter n’importe quel appareil qui nécessite moins de 250W, y compris les téléphones, les ordinateurs, filtre à eau et des réfrigérateurs de petite taille. Le dispositif est un nombre peu difficile qui peut supporter des températures extrêmes (-10 ° C à + 50 ° C, ou 14 º F à 122 º F), ce qui en fait une solution idéale pour les personnes vivant dans des zones sans raccordement à un réseau électrique.

Les cyclistes peuvent également hâte de Signa de l’hydrogène comme future de l’entreprise a créé une pile à combustible pour alimenter les vélos électriques à partir Pedego. La plate-forme de puissance, appelé range extender, produit instantanément de l’hydrogène gazeux et convertit l’hydrogène en électricité, estimé à plus de 200W de puissance continue. Le combustible est stocké dans des cartouches remplaçables à chaud combustibles légères qui pèsent 1,5 kilos (0,68 kg). L’énergie excédentaire est stockée dans une batterie au lithium pour une utilisation dans plus énergivores, comme les conditions de pistes escarpées. Il augmente le courant e-bike standard de 20 miles (32 km) sans pédaler à plus de 60 miles (96,5 km) pour chaque cartouche réalisée.

Le meilleur de tous, la seule émission d’autres en dehors de la vapeur d’eau générée par l’hydrogène est la transpiration du cycliste.

Source : http://www.gizmag.com