Roman Polanski: Le tribunal polonais rejette l’extradition des États-Unis

0
25

Roman Polanski Le  tribunal polonais rejette l'extradition des États-Unis

 

Un tribunal de Cracovie a statué contre une demande des États-Unis d’extrader le réalisateur Roman Polanski pour avoir eu des rapports sexuels avec une jeune fille de 13 ans, il y dans les années 1970.

Juge Dariusz Mazur a dit que la demande était “irrecevable”.

Polanski n’était pas présent en cour vendredi. Les procureurs peuvent encore faire appel contre la décision.

Le réalisateur oscarisé, qui a admis le sexe avec une mineure, a fui les États-Unis avant de détermination de la peine en 1978.

Le 82-year-old a la nationalité française et polonaise. Il vit en France – qui ne l’extrade pas ses propres citoyens – mais a travaillé en Pologne sur un projet de film.

Autorités suisses ont refusé un mandat d’extradition des États-Unis en 2010, après avoir placé Polanski assigné à résidence pendant neuf mois.

Avocats polonais du réalisateur du film avaient plaidé contre son extradition, citant failles juridiques revendiqués dans le processus des États-Unis et les 42 jours Polanski servi en prison à l’époque, selon l’agence Associated Press nouvelles.

Polanski a grandi en Pologne et est considéré comme l’un des plus grands artistes vivants du pays.

Il a survécu à la Seconde Guerre mondiale dans le ghetto de Cracovie, mais sa mère est morte à Auschwitz.

Électeurs polonais ont élu un gouvernement conservateur le week-end – et les fonctionnaires de la parti Droit et Justice avaient dit Polanski devrait être envoyé en Amérique pour faire face à la justice.

Si un tribunal polonais devait se prononcer en faveur de l’extradition, la décision finale incomberait au secrétaire à la Justice.

977: Polanski est arrêté et accusé d’une chaîne d’infractions relatives à des relations sexuelles avec une fille de 13 ans. Ces accusations sont abandonnées après qu’il plaide coupable à des relations sexuelles illégales avec une mineure dans une négociation de plaidoyer.

1978: Craignant qu’il puisse faire face à une longue peine de prison, Polanski fuit au Royaume-Uni, puis en France. Un citoyen de la France, il est protégé par l’extradition limitée du pays avec les États-Unis.

2009: Les Etats-Unis rejettent la demande de Polanski pour que l’affaire soit rejetée. En visite en Suisse plus tard cette année, il est emprisonné, puis placé en résidence surveillée suite à une demande d’extradition des États-Unis.

2010: les autorités suisses décident contre l’extradition de Polanski et le libérer.

2014: Polanski est interrogé par les procureurs en Pologne, agissant sur une demande américaine. Il accepte de se conformer avec le système de justice polonaise comme il examine la question.