Premier parti musulman de l’Australie vise sièges au sénat

0

Premier parti musulman de l'Australie vise sièges au sénat

 

Premier parti de l’Australie représentant les musulmans entend contester sièges du Sénat lors de la prochaine élection fédérale.

Lancement de la partie à Sydney, fondateur Diaa Mohamed dit Fairfax qu’il voulait une voix plus forte pour les musulmans.

“Il ya beaucoup de partis là-bas pour s’opposer spécifiquement islam et les musulmans, mais les musulmans ne disposent d’aucune représentation officielle,” a-t-il dit.

L’Australie a un certain nombre de partis anti-islam, dont l’un soutenu par le député néerlandais Geert Wilders.

Analyse: Jon Donnison, correspondant Sydney, Nouvelles de BBC

Australie ne manque pas de partis politiques. Dès aujourd’hui vous pouvez ajouter un autre à la liste: le Parti musulman australien.

Mais ses chances de gagner un siège au Sénat sont minces. Même dans la circonscription parlementaire avec la plus forte proportion de musulmans, un peu plus de 20% des gens suivent la foi islamique.

“Tout le monde peut mettre en place un parti politique,” m’a dit l’analyste politique de la chaîne ABC Antony vert.

“Cela ne signifie pas que vous allez être élu et il est loin d’être le soutien de la communauté combien clair qu’il (M. Mohammed) a.”

Lire la suite de Jon Donnison: route difficile d’australienne musulmane Parti à la représentation

M. Mohamed, un homme d’affaires de 34 ans, a également défendu le lancement de la partie immédiatement après les attaques terroristes à Paris cette semaine.

“Il va y avoir beaucoup de questions soulevées dans les prochains jours des événements récemment, et cela est toute la raison que nous avons créé ce parti”, a déclaré le programme AM de l’ABC.

“Donc, il est aussi bon moment que tout pour le lancer.”

M. Mohamed a condamné les attentats à Paris et a dit l’islam interdit strictement le meurtre de personnes innocentes.

Mais il a dit que son parti ne soutiendrait jamais l’invasion d’un pays musulman en réponse à un incident comme les attentats à Paris.

“Regardons comment bien qui a travaillé dans le passé. Nous avons envahi l’Afghanistan … nous avons envahi l’Irak, et nous sommes dans le pétrin où nous sommes en ce moment,” a-t-il dit.

“Donc, je voudrais soutenir quelque chose qui n’a jamais travaillé dans le passé? Non”

Share.

About Author

Comments are closed.