La Ministre française Christiane Taubira démissionne

0

La Ministre  française Christiane Taubira démissionne

 

Ministre de la Justice française Christiane Taubira a démissionné de son poste, peu de temps avant les plans pour dépouiller les gens condamnés pour terrorisme de leur citoyenneté vont devant le parlement.

Mme Taubira a été connu pour être en désaccord avec les propositions controversées.

Les plans de citoyenneté ont été mis de l’avant après les attaques du 13 novembre à Paris cui 130 personnes ont été assassinées.

«Parfois, rester sur résiste, résister signifie laissant parfois,” a-t-elle tweeté.

Mme Taubira, l’un des quelques hauts noirs politiciens de la France, a été remplacé par Jean-Jacques Urvoas qui est considéré comme un partisan de la modification de la Constitution et un allié du Premier ministre Manuel Valls.

Né en Guyane française, Mme Taubira, 63 ans, a subi des railleries racistes de l’extrême-droite Pendant son temps en tant que ministre de la justice.

Ses penchants de gauche lui ont mis de plus en plus en contradiction avec la politique officielle, en particulier après les attentats de novembre – Lorsque le Président a annoncé une ligne beaucoup plus dure contre le terrorisme, rapporte correspondant de la BBC à Paris Hugh Schofield.

État d’urgence

Un communiqué de l’Elysée a déclaré que le président François Hollande avait accepté la décision de la ministre de la Justice de démissionner.

“Ils ont convenu de la nécessité de mettre un terme à son rôle à un moment où le débat sur la révision constitutionnelle commence à l’Assemblée nationale, aujourd’hui, « la déclaration lue.

M. Valls a présenté les réformes devant un comité à l’Assemblée nationale le mercredi avant ils étaient deux pour aller devant les députés la semaine prochaine.

Il dit à la BBC la semaine dernière que la France ne pouvait pas vivre éternellement sous un état d’urgence, mais aussi longtemps que la menace Resté tous les moyens devaient être utilisés “jusqu’à ce que nous pouvons vaincre Daesh (soi-disant Etat islamique).

Les réformes comprennent le droit de déclarer l’état d’urgence en vertu de la constitution, ce qui rendrait plus facile pour le gouvernement français à adopter les pouvoirs strictes telles que les descentes de police et les arrestations de maison.

Le gouvernement des vise à étendre l’état d’urgence imposé après les attentats de novembre quand il expire le 26 Février de trois mois.

Président Hollande va manquer Christiane Taubira parce qu’elle a joué un rôle essentiel dans son gouvernement. Chaque fois qu’il a eu un mouvement vers la droite, ou a été accusé de le faire, il pourrait pointer à son ministre de la justice et de dire: “. Ne vous inquiétez pas, Christiane est toujours avec moi”

Elle était son bouclier de gauche, et il l’a gardée dans le bureau pour repousser les attaques de l’intérieur les socialistes sur ses politiques économiques de plus en plus pro-affaires, et (depuis Novembre) Sa nouvelle ligne dure contre le terrorisme.

Taubira était le chouchou de la gauche. Pugnace et franche, elle vit à travers la loi sur le mariage gay, et promu une ligne libérale sur la police et la peine. De même, le droit la méprisait et il est maintenant beaucoup plus réjouissant dans leurs rangs.

En fin de compte, le président Hollande ne pouvait plus retirer l’acte de clivages politiques qui a permis à son gouvernement d’inclure les forces mutuellement hostiles tels que Manuel Valls (à droite) et Taubira (sur la gauche).

Les temps étant ce qu’elles sont, il était l’ailier gauche qui est allé.

Le mois dernier, le ministre de la Justice a uni son dégoût du plan pour dépouiller les citoyens ayant la double nationalité de leur citoyenneté française, affirmant qu’il “ne serait pas aider à la lutte contre le terrorisme en aucune façon.”

Elle a dit que le plan était tombé seulement pour qu’il soit annoncé le lendemain par le Premier ministre avec son apparition à côté de lui.

M. Valls a décrit la réforme comme un «acte symbolique fort contre ceux qui se sont exclus de la communauté nationale.”

Les propositions soumises par M. Valls devant le comité Assemblée nationale le mercredi ne fait pas mention du double nationalité, apparemment en réponse aux critiques selon lesquelles elle pourrait conduire à deux types de nationalité et aux gens d’être stigmatisées.

Cependant, le gouvernement français a fait clair que personne ne devrait être faite apatrides à la suite de la réforme, ce qui implique qu’il ne pourrait jamais être utilisé contre des personnes ayant la double nationalité.

Share.

About Author

Comments are closed.