Cyclone Chapala s’abat sur le Yémen

0

Cyclone Chapala s’abat sur le Yémen

 

Un cyclone tropical rare fonce sur le continent yéménite apportant des vents de force ouragan, de fortes pluies et des vagues puissantes.

Photos et vidéos mises en ligne ont montré versant de l’eau à travers les rues de la ville côtière du sud de Mukalla.

La ville est contrôlée par al-Qaïda et les correspondants disent qu’il est mal équipé pour faire face à une catastrophe.

Plus tôt, le cyclone Chapala a frappé l’île yéménite de Socotra à distance, tuant au moins une personne.

De nombreux habitants ont trouvé refuge là-bas dans les écoles et les grottes.

Chapala est considéré comme la tempête la plus puissante que le Yémen a vu depuis des décennies.

Organisation météorologique mondiale de l’ONU décrit le cyclone comme “extrêmement sévère”, et a déclaré que les conditions de mer dans le centre de la tempête étaient «phénoménale».

A 12h00 GMT lundi, Joint Typhoon de l’US Navy Warning Centre (JTWC) a rapporté que Chapala générait des rafales allant jusqu’à 240 kilomètres par heure (150 mph), l’équivalent d’un ouragan de catégorie 4.

La tempête devrait toucher terre à l’ouest de Mukalla entre 00h00 GMT et 12h00 GMT mardi, lorsque des rafales de jusqu’à 140 km / h (85 mph) sont attendus.

Le JTWC dit Chapala commencerait à affaiblir l’air sec provenant de la péninsule arabique érodé le système de tempête, et qu’il serait chuter rapidement après le débarquement principalement en raison de l’interaction avec le terrain  sec  accidenté et yéménite

Le cyclone pourrait néanmoins inonder les régions du pays avec un maximum de 500mm (20 po) de pluie en deux jours – 10 fois la moyenne annuelle.

Socotra est situé 368 kilomètres (230 miles) au sud de la côte du Yémen dans la mer d’Arabie, à l’est de la Somalie.

Il est à la maison à environ 50.000 personnes, qui parlent leur propre langue, et des centaines d’espèces de plantes exotiques trouvés nulle part ailleurs sur terre, y compris les arbres de sang de dragon.

Le maire de Hadibu, Salem Zaher, a déclaré à l’agence de nouvellesAFPque Chapala avait endommagé plus de 80 maisons et des centaines de personnes nécessitant un traitement hospitalier gauche

Plus de 1000 familles ont été évacuées et réinstallées dans les écoles et les camps de l’intérieur des terres avant la tempête a frappé, at-il ajouté.

Les résidents de Mukalla, qui a été contrôlé par un conseil tribal et militants djihadistes d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQAP) depuis Avril, quant à lui exprimé des préoccupations au sujet des préparations locales pour quand Chapala a touché terre.

“Le niveau de l’eau de mer a augmenté de 9 m (29ft) et a détruit le front de mer Mukalla, « résident Mohammed Zuhair Ba déclaré à l’agence de nouvelles Reuters.

“Beaucoup de gens ont quitté leurs maisons et cherchent refuge dans des écoles. Aucun secours ou d’aide efforts sont en cours, soit par le conseil tribal ou d’Al-Qaïda, et la situation est vraiment mauvaise.”.

Share.

About Author

Comments are closed.